Philosophie de production et de conception généralement appliquée à l’agriculture, la permaculture met l’accent sur la réflexion en amont et l’équilibre entre acteurs, ressources et contraintes. Et si la communication en prenait de la graine ?

Permaculture est d’abord un mot-valise, issu de la rencontre entre culture et permanence. L’idée sous-jacente de la philosophie permacole est de repenser l’ensemble de la chaîne de toute culture, de sorte à produire durablement : en substance, de substituer observation, réflexion et souci d’équilibre aux efforts inutiles et au contre-productif gaspillage.

Si vos flyers jonchent le sol, si le taux d’ouverture de vos mailings ne cesse de vous décevoir, si votre stratégie vous condamne à la surenchère pour exister parmi vos concurrents, si vous avez le sentiment de vous éparpiller, il est sans doute temps de ralentir, pour prendre un peu de recul sur votre communication.

Pour une communication durable, la stratégie permacole

1. Observer, planifier, investir :

« L’observation permet de récolter des informations qui serviront à comprendre le fonctionnement naturel du système en question »

Acquérir une visibilité optimale sur votre activité est indispensable. Pour vos prestataires, pour vos collaborateurs comme pour vous, la justesse des décisions dépend pour beaucoup de la qualité des informations dont chacun dispose. Des outils sont à votre disposition : ne craignez pas l’audit marketing, même si votre activité existe depuis longtemps.

« Les bordures sont les facteurs limitant du projet, aussi bien matériels (limites géographiques, ressources financières) qu’immatériels (compétence, législation ) »

Connaître votre marge de manœuvre : l’analyse marketing vous apportera, ici aussi, visibilité et socle de progression. C’est en analysant public, marché et concurrence que vous parviendrez à définir la promesse de valeur qui est la vôtre, ce qui vous différencie et vous singularise.

« Les ressources incluent les personnes impliquées, les finances, ce que vous pouvez faire pousser ou produire dans le futur, ce que vous voulez voir et faire sur le site »

Fixer ses objectifs, établir la feuille de route qui vous en sépare, chiffrer chaque étape : une communication raisonnée passe par une planification active. Votre stratégie est bonne si elle embrasse les défis sans se renier, intégrant l’imprévu et vous permettant d’agir avec l’assurance d’un appui solide.

Pour une communication durable, la stratégie permacole

2. Planter, tailler, arroser, ajuster

« Le design est toujours un processus créatif et intense et l’on doit utiliser au maximum ses capacités à voir et à créer des relations synergiques entre tous les éléments listés dans la phase ressources »

Est-ce un hasard, si permaculture et communication partagent le terme de design ? Réunissez en amont les éléments dont vous aurez besoin : la charte graphique est un outil nécessaire qui garantit la cohérence de votre communication, quels que soient les supports investis. Définissez votre histoire avec soin, insistez sur ce qui vous démarque.

« L’implémentation est littéralement la première pierre posée à l’édifice, quand on aménage soigneusement le site en fonction de la chronologie et de l’agenda décidé »

Choisissez vos supports avec soin : quels leviers spécifiques actionner, pour ne point vous éparpiller ? Faut-il recourir au mailing, si votre public est plus actif sur les réseaux sociaux ? Confiez la conception de votre identité à un professionnel qui privilégie votre singularité, et réagira avec créativité à vos besoins ponctuels. Enfin, mettez en place des outils capables de laisser l’initiative à vos clients : laissez votre site travailler pour vous, stimulez l’interaction, soyez présent même lorsque vous n’êtes pas actif.

« La maintenance est nécessaire pour garder le site à son maximum de santé, en faisant des ajustements mineurs si nécessaire. Un bon design évitera le besoin de recourir à des ajustements majeurs »

Ralentir, réfléchir et planifier, c’est aussi se laisser l’opportunité d’accélérer au moment où cela sera le plus utile. Si vous avez pris le soin de penser en amont, de vous entourer d’éléments de confiance, il ne vous restera plus qu’à gérer : ajuster, au cas-par-cas, saisir les opportunités qui se présentent à vous… et récolter les fruits de vos efforts.

Iconographie : Joseph Chauffrey, Jardin urbain Permaculture à Rouen
Définitions permacoles extraites du site e la Fondation Naturaethica